BRADERIE DE LILLE-FIN DES MESURES SANITAIRES

BRADERIE DE LILLE-FIN DES MESURES SANITAIRES

Cher(ère)s commerçant(e)s des quartiers Masséna, Solférino, Nationale :

La “Braderie de Lille 2020” aura t-elle lieu?
La question que tout le monde ne se posera plus. 

En effet ce lundi 13 Juillet suite au rendez-vous entre le Préfet du Nord et Madame le Maire de Lille.
Ces derniers ont rendu un communiqué commun rendant officiel :
en raison du covid-19 l’annulation de la Braderie de Lille 2020 .

La municipalité envisage en concertation avec des représentants de commerçants et La Fédération Lilloise du Commerce de l’Artisanat et des Services dont l’UCMSN est adhérente une «BRADERIE DES COMMERÇANTS»

Dès que les modalités de cette «BRADERIE DES COMMERÇANTS» seront précisées l’équipe de l’UCMSN vous en dira plus.

RAPPEL

FIN DE L’ÉTAT D’URGENCE SANITAIRE
Ce vendredi soir minuit a vu l’arrêt de l’état d’urgence sanitaire entré en vigueur le 24 mars Face à l’épidémie de coronavirus.
Avec cet arrêt, la restriction de certaines libertés publiques s’achève, voici les changements annoncés ce samedi 11 juillet.

  • Les Restrictions de déplacements

Le gouvernement pourra réglementer et même interdire, là où le virus est actif, la circulation des personnes et des véhicules ainsi que l’accès aux transports en commun.

  • Les adaptations possibles

Malgré la fin de l’état d’urgence sanitaire, le gouvernement se réserve le droit de reprendre par décret des séries de mesures d’exceptions d’ici au 30 octobre inclus pour lutter contre la propagation du virus. Le gouvernement pourra ainsi réglementer l’ouverture au public de certains établissements comme les cafés et les restaurants.

  • Les gestes barrières : Ils restent toujours essentiels dans la lutte contre le covid-19.
  • Les Gels et masques

L’encadrement des prix de vente des gels hydroalcooliques et des masques chirurgicaux à usage unique prend fin vendredi soir.

  • L’arrêt maladie : le retour du délai de carence

Les salariés doivent, comme avant le confinement, attendre respectivement 1 et 3 jours pour bénéficier d’une indemnisation par l’Assurance maladie en cas d’arrêt maladie.

  • Le plafond de défiscalisation des heures supplémentaires redescend

Elles ne bénéficient plus d’une exonération d’impôt dans la limite des 7 500 euros de rémunération annuelle. Est de nouveau appliqué le plafond habituel d’exonération de 5 000 euros. Les heures supplémentaires sont également de nouveau soumises aux cotisations sociales.

  • Le chômage partiel

le chômage partiel classique continue de pouvoir s’appliquer.
Cependant depuis le 1er juillet, sous réserve d’un accord d’entreprise ou de branche, un système de chômage partiel de longue durée est en place, qui autorise une réduction du temps de travail maximale de 40%, le salarié touchant 84% de son salaire net, et l’entreprise étant partiellement aidée par l’État.

  • Pour les entreprises : fin du report de certains paiements

La possibilité légale de “reporter ou d’étaler le paiement des loyers” ou certaines factures (eau, électricité…) pour les très petites entreprises “dont l’activité est affectée par la propagation de l’épidémie” se termine.

  • Les bars à ambiance et discothèques restent toujours fermés

Ils ne sont pas autorisés à rouvrir. Le gouvernement se penchera sur ces réouvertures au mois de septembre. 

Auteur

Ajouter un commentaire

You must be logged in to post a comment.

Se connecter UC MSN

Connectez vous avec votre profil Facebook

ou

Les détails du compte seront confirmés par email.

Réinitialiser votre mot